26.10.21 - Lutter contre les discours de haine par l'éducation : Conférence mondiale des ministres de l'éducationLes discours de haine sont en plein essor à travers le monde et ont la faculté d’inciter à la violence, de saper la cohésion sociale et la tolérance, et de causer des dommages psychologiques, émotionnels et physiques à travers la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme, la haine contre les musulmans et d’autres formes d’intolérance et de discrimination (ONU, 2020). Parce que l’Histoire nous a montré que les génocides et autres atrocités ont toujours commencé par des mots, contrer ces discours de haine aujourd’hui constitue une  responsabilité collective, afin de prévenir de futures violences.

En juin 2019, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a lancé une stratégie visant à renforcer la réponse des Nations Unies au phénomène mondial du discours de haine. Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie et du plan d’action des Nations unies sur le discours de haine, le Secrétaire général a demandé à l’UNESCO, en partenariat avec le Bureau des Nations Unies pour la prévention du génocide et la responsabilité de protéger (OSAPG), d’organiser la Conférence mondiale des ministres de l’Education qui se tiendra le 26 octobre 2021. La Conférence s’appuiera sur le premier Forum multipartite sur la lutte contre le discours de haine par l’éducation qui a eu lieu du 30 septembre au 1er octobre 2021.

Dans ce contexte, l’éducation peut jouer un rôle fondamental pour lutter contre la haine en ligne et hors ligne, et aider à contrer l’émergence de violences ciblées sur certains groupes de population. Le développement de réponses éducatives visant à renforcer la résilience des apprenants face aux rhétoriques d’exclusion et de haine est également au cœur du programme Education 2030, et plus particulièrement de la cible 4.7 de l’objectif de développement durable 4 (SDG 4) qui touche aux objectifs sociaux, moraux et humanistes de l’éducation.

Retrouvez le programme complet ici.

 

Source : UNESCO