Prévention de l'extrémisme violent par l'autonomisation des jeunes en Jordanie, en Libye, au Maroc et en TunisieLes jeunes représentent près de 1,2 milliard de la population mondiale et ce nombre ne devrait qu’augmenter. En 2016, un jeune sur quatre (15-29 ans) est touché d’une manière ou d’une autre par la violence ou un conflit armé.

La manière dont la résilience des jeunes se manifeste dépend fortement de leur environnement social, économique et politique. Lorsque les jeunes sont habilités et que des occasions d’engagement civique leurs sont offertes, ils sont plus susceptibles de tirer profit de leur résilience de façon constructive. Pour cette raison, la jeunesse est un atout incontournable en matière de consolidation de la paix.

Conformément à la Résolution du Conseil de Sécurité 2250 (2015)(link is external) sur la jeunesse, la paix et la sécurité, ainsi qu’à la Stratégie antiterroriste mondiale de l’ONU(link is external), nous reconnaissons qu’un investissement accru dans la jeunesse est une étape nécessaire afin de prévenir et contrer l’extrémisme violent. Lire la suite

 

Source : UNESCO