Au Sénégal, un symposium pour un monde plus fraternelLe 4 février 2021, pour la première célébration de la « journée internationale de la fraternité humaine », Timbuktu institute, Observatoire du radicalisme religieux et des conflits en Afrique, a organisé un symposium virtuel.

Au cours de cette rencontre, des chefs religieux ont tenté d’apporter une réponse à la montée des violences et de la haine dans le monde.

Des religieux, conscients de leur responsabilité et de leur rôle pour préserver la paix et promouvoir le dialogue pour un monde plus fraternel, ont profité d’un panel virtuel organisé, pour les besoins de la commémoration de la 1re « journée internationale de la fraternité », pour tracer des voies convergentes pour plus de fraternité.

Cette rencontre virtuelle organisée par le Timbuktu institute, Observatoire du radicalisme religieux et des conflits en Afrique, en collaboration avec ses partenaires a enregistré la participation de Mgr Michael Banach, nonce apostolique au Sénégal.

Aux yeux de celui-ci, il est nécessaire de prévenir les causes qui peuvent déclencher un conflit armé. Le nonce apostolique au Sénégal note que pour construire un avenir de paix pour toute l’humanité, il est impérieux de surmonter les nombreuses différences de notre temps. Pour lui, la construction de cette paix devra reposer sur la réalisation d’une fraternité qui embrassera tous les coins du monde. D’ailleurs, estime-t-il, « le coup dur » de cette pandémie hors de contrôle nous oblige à réfléchir sur la nécessité d’une nouvelle solidarité, d’une nouvelle fraternité, d’une conversion des mentalités et de perspectives. Lire la suite

 

Source : La Croix Africa