Des experts appellent à une meilleure éducation aux médiasLes jeunes Canadiens ont besoin d’un meilleur accès à une éducation à la littératie médiatique pour les aider à démêler le vrai du faux en ligne, avancent des experts.

L’essor des réseaux sociaux a conduit à la prolifération de la mésinformation et de la désinformation, qui est diffusée délibérément, explique Ghayda Hassan, psychologue clinicienne et directrice du Réseau des praticiens canadiens pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

«En raison de la rapidité d’accès à l’information, les gens n’ont pas le temps de traiter et de valider le type d’informations qu’ils reçoivent, sur le plan cognitif, donc il y a beaucoup de biais qui interfèrent», relève la Dre Hassan, qui est également professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) et co-titulaire de la Chaire UNESCO pour la prévention de la radicalisation.

«Le fait que les informations soient souvent propagées sur les réseaux sociaux par des individus que nous aimons, en qui nous avons confiance ou que nous pouvons connaître directement, leur donne plus de crédibilité», souligne-t-elle. Lire la suite

 

Source : L’actualité