Permettre aux élèves d’œuvrer pour des sociétés justes : manuel pour le personnel enseignant du secondairePourquoi l’éducation est-elle importante pour l’état de droit ?

L’adolescence est une période de développement cruciale, durant laquelle l’identité, l’appartenance et la socialisation – en particulier entre pairs – sont particulièrement importantes. Les établissements scolaires jouent un rôle majeur dans la socialisation des jeunes, leur développement, la construction de leurs idées et leur conception de la justice, de la démocratie et des droits humains.

Les systèmes éducatifs qui favorisent le respect de l’état de droit conformément aux instruments internationaux relatifs aux droits humains et aux libertés fondamentales renforcent la relation entre les apprenant(e)s et les institutions publiques, dans l’objectif ultime de donner aux jeunes les moyens de devenir des défenseurs de la paix et de la justice. Le personnel enseignant est généralement le principal acteur de ce travail et a une influence décisive, de même que les familles, sur les attitudes et les comportements des jeunes.

L’état de droit est à la base de sociétés fortes et pacifiques. Il se définit comme « un principe de gouvernance en vertu duquel l’ensemble des individus, des institutions et des entités publiques et privées, y compris l’État lui-même, ont à répondre de l’observation de lois promulguées publiquement, appliquées de façon identique pour tous et administrées de manière indépendante, et compatibles avec les règles et normes internationales en matière de droits de l’homme » (Nations Unies, 2004, p. 4). L’état de droit repose sur le fait que l’ensemble des individus, des institutions et des entités jouit du droit à la protection de la loi et du droit à l’accès à la justice tout en étant comptables de leurs actes devant la loi (qu’il s’agisse de gouvernements, de sociétés ou de particuliers).

La confiance mutuelle et le respect des règles et des codes de conduite sont au cœur de l’état de droit. Comme indiqué dans le guide de l’UNESCO et l’ONUDC (2019) « Renforcer l’état de droit par l’éducation : guide à l’intention des décideurs politiques » :Une société qui soutient l’état de droit n’est pas composée de citoyens obéissants et dénués d’esprit critique, mais une société dont les citoyens comprennent et respectent des lois justes, connaissent leur fonctionnement et savent comment y contribuer de façon constructive ou les contester lorsque c’est nécessaire, dans le cadre de mécanismes et d’institutions appropriés (p. 8).

L’éducation – dont le personnel enseignant est la pierre angulaire – a un rôle décisif à jouer pour que les générations futures soient non seulement des citoyen(ne)s doué(e)s d’esprit critique, mais aussi des acteurs et actrices éclairé(e)s et autonomes préparé(e)s à construire des sociétés pacifiques, justes et inclusives. En menant à une compréhension commune des règles qui régissent une société – et des droits et devoirs qui leur sont associés –, l’ECM contribue au développement d’un sentiment de solidarité et de responsabilité mutuelle entre la population et le gouvernement, et donc à une culture de la légalité.

L’Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) est en quelque sorte la grille de lecture de ce manuel permettant d’étudier de plus près le rôle de l’éducation dans la promotion de l’état de droit. Ce manuel s’appuie sur l’expérience d’autres processus éducatifs, notamment l’éducation aux droits humains, l’éducation pour la paix, l’éducation pour le développement durable et l’éducation pour la compréhension internationale et interculturelle. Lire la suite

Source : UNESCO