La pandémie focalise l’attention sur les investissements dans les initiatives de jeunes visant à prévenir l’extrémisme violentSelon un événement virtuel de haut niveau des Nations Unies, l’écoute des jeunes et les investissements dans des initiatives locales de jeunes sont une étape importante de tout effort visant à prévenir l’extrémisme violent.

La Semaine virtuelle de lutte contre le terrorisme organisée par le Bureau des Nations Unies contre le terrorisme a exploré les défis pratiques et stratégiques de la prévention de l’extrémisme violent et de la lutte contre le terrorisme dans un contexte de pandémie, à travers une série de dix webinaires et discussions interactives qui ont eu lieu du 6 au 10 juillet 2020.

La réponse de l’UNESCO à la pandémie s’est concentrée sur le soutien à l’éducation, de la perturbation à la reprise, et sur la façon de tirer parti des partenariats par l’intermédiaire de sa Coalition mondiale pour l’éducation.

Au nom de l’UNESCO Mme Vibeke Jensen, Directrice de la Division pour la paix et le développement durable, a participé à une session sur la « prévention de l’extrémisme violent et le renforcement de la cohésion sociale : investir dans des initiatives dirigées par les jeunes et axées sur la jeunesse pour bâtir des sociétés résilientes ».

Au cours de la session animée par Mme Jayathma Wickramanayake, Envoyée pour la Jeunesse auprès du Secrétaire général des Nations Unies, Mme Jensen a répondu à une déclaration de Mme Wevyn Muganda, militante kenyane des droits de l’homme et fondatrice du blog Beyond the Lines et de Mutual Aid Kenya. Lire la suite

 

Source : UNESCO