Les écoles, plus qu’un simple lieu de savoir – Points essentiels du webinaire de l’UNESCOLorsque les plus de 800 000 élèves namibiens retourneront en classe après la longue période de confinement due au COVID-19, les écoles auront bien changé. Le gouvernement prévoit d’assurer un accès à un point d’eau pour se laver les mains à tous les élèves, le nettoyage et la désinfection des locaux, et des toilettes séparées pour les filles et les garçons.

Cependant, compte tenu des conditions réelles qui prévalent dans les écoles namibiennes et les autres établissements d’enseignement, ces objectifs d’hygiène pourraient être difficiles à atteindre. Malgré le faible nombre de cas de COVID-19 signalés en Namibie, les sureffectifs scolaires rendent l’application des mesures de distanciation sociale problématique. En outre, les enseignants pourraient avoir du mal à respecter et faire respecter systématiquement la règle de lavage des mains. La disponibilité et le remboursement des moyens financiers nécessaires risquent par ailleurs de ralentir la mise en œuvre de ces mesures.

Mme Sanet Steenkamp, Directrice générale du Ministère namibien de l’éducation, des arts et de la culture, a fait état de ces difficultés lors d’un webinaire organisé le 30 avril sur le thème « Préserver la santé et le bien-être des jeunes scolarisé(e)s en période de fermeture des écoles et lors de leur réouverture ». Ce webinaire, le septième d’une série de réunions organisées par l’UNESCO sur la réponse éducative au COVID-19, a examiné comment les secteurs de l’éducation et de la santé peuvent appliquer des stratégies fondées sur des données probantes afin de promouvoir et protéger la santé et le bien-être des élèves. Lire la suite

 

Source : UNESCO