Afrique de l’Ouest : le Conseil de sécurité doit appuyer les initiatives locales contre l’extrémisme violent (ONU)Alors que l’Afrique de l’Ouest a été secouée par une violence sans précédent ces derniers mois, l’envoyé de l’ONU dans la région a appelé lundi le Conseil de sécurité à soutenir les initiatives locales destinées à prévenir cette violence et favoriser le dialogue entre communautés.

« Les attaques incessantes contre des cibles civiles et militaires ont ébranlé la confiance de l’opinion publique. Les forces internationales dans la région ont également subi des pertes importantes », a noté Mohamed Ibn Chambas, chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), lors d’une réunion du Conseil consacrée aux violences communautaires et la prévention de l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest.

« Les incidents dans la région montrent comment le terrorisme, le crime organisé et la violence intercommunautaire peuvent facilement s’entrelacer », a-t-il ajouté.

Il a ainsi noté que les extrémistes liés à Al Qaïda ont délibérément exploité les griefs locaux et les faiblesses des États. « Certains des conflits locaux les plus violents de la région concernent la transhumance. Des groupes extrémistes ont réussi à s’impliquer dans leur résolution », a-t-il souligné.

Près de 70% de la population de l’Afrique de l’Ouest restent tributaires de l’agriculture et de l’élevage pour leur existence. « Il est donc impératif de trouver des moyens d’assurer une coexistence pacifique entre éleveurs et agriculteurs », a déclaré l’envoyé d l’ONU. Lire la suite

 

Source : ONU Info