Lutte contre l'extrémisme violent l'implication des communautésLe monde enregistre une recrudescence de l’extrémisme violent. La lutte contre ce phénomène requiert plus de vigilance et une coordination des différentes actions pour mieux le circonscrire. 

C’est dans cet esprit que l’organisation « Think Peace », à l’avant-garde du combat contre l’extrémisme violent, a organisé, vendredi dernier, une cérémonie officielle de remise de sa note analytique au ministère des Affaires religieuses et du Culte.

C’était en présence du chef de ce département, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, du coordinateur national de « Think Peace », Abdoul Karim Fomba et d’une représentante de l’ambassade du Danemark dans notre pays. La note analytique est un document qui porte sur le rôle des communicateurs dans la mise en œuvre des stratégies nationales de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent des pays du G5 Sahel.

Face au phénomène de radicalisation et d’extrémisme violent pouvant conduire au terrorisme, les pays du Sahel ont entrepris de renforcer leurs dispositifs sécuritaires, en élaborant différentes stratégies nationales de prévention contre ce phénomène. Ces stratégies s’inscrivent pour la plupart dans un cadre régional de coopération afin de lutter contre le terrorisme et les activités criminelles transfrontalières. Ce qui justifie les stratégies et politiques nationales de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent. Lire la suite

 

Source : Bamada