Coordinatrice de la plateforme des femmes du G5 Sahel, la Burkinabée Justine Coulidiati-Kielem souligne le rôle des Africaines dans la lutte contre le terrorisme. 

G5 Sahel : « Sans les femmes, nous ne parviendrons jamais à la paix »Elle se décrit comme « activiste » et « féministe ». Présidente de la Coalition femmes, paix et sécurité au Burkina Faso, engagée « depuis l’enfance » sur la question du genre, Justine Coulidiati-Kielem a trouvé un porte-voix de taille : il y a quelques mois, cette docteure en socio-économie a été choisie pour représenter la plateforme des femmes du G5 Sahel, créée le 23 juillet 2018 à N’Djaména (Tchad). Depuis, elle multiplie les plaidoyers et les formations de « médiatrices » et de « femmes leaders ». Son ambition : faire entendre leur voix dans la lutte contre le terrorisme. Alors que le sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel, qui regroupe la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, se tient mardi 5 février à Ouagadougou, Justine Coulidiati-Kielem a répondu aux questions du Monde Afrique. Lire la suite

 

Source : Le Monde Afrique