Atelier de renforcement des capacités pour la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation en Afrique de l’Ouest et le Sahel : de la politique à la pratiqueDans le cadre de la cible 4.7 de l’Objectif de développement durable (ODD) 4 et de la décision 197 EX/46 du Conseil exécutif de l’UNESCO, les systèmes éducatifs du monde entier sont appelés à accorder une plus grande attention à doter les jeunes des connaissances, des compétences et des valeurs qui favorisent une citoyenneté mondiale responsable, les droits humains, la paix et le développement durable. Une partie de cet effort concerté en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel vise à répondre à la menace croissante de l’extrémisme violent, qui a créé un climat d’instabilité et affecte négativement les efforts de développement dans la région. Pour faire face à ce problème, des initiatives et des plateformes telles que « l’Assistance intégrée des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (IACT) », l’initiative « Libres ensemble » de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le G5 Sahel, l’Alliance Sahel et le « Plan de soutien de l’ONU au Sahel » ont été lancées pour prévenir l’extrémisme violent, y compris par le biais de l’éducation.

Dans ce contexte, l’UNESCO s’est employée à prévenir l’extrémisme violent par l’éducation (PEV-E), s’inspirant de son engagement de longue date en faveur de l’éducation à la paix et aux droits humains et, plus récemment, de l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), une nouvelle approche éducative qui vise à favoriser le respect de tous, à renforcer le sentiment d’appartenance à une humanité commune et à aider les apprenants à devenir des citoyens du monde responsables et actifs.

Lien : Télécharger

Date de publication : 2018

Source : UNESCO / IFEF