Manuel de référence de la CEDEAO sur la culture de la paix, les droits humains, la citoyenneté, la démocratie et l’intégration régionale destiné aux formateurs. 

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été créée par le Traité de Lagos, au Nigéria, le 28 mai 1975, avec pour objectif principal la promotion de la coopération et de l’intégration économiques en vue de parvenir à une union économique et monétaire visant à accroître les niveaux de vie des citoyens de la communauté, assurer la croissance économique, entretenir les relations entre les États membres et contribuer au progrès et au développement du continent africain.

Au fil des années, cet objectif de départ a évolué et, ce, en réponse aux réalités émergentes d’une planète en pleine mondialisation et aux relations multilatérales existant entre les 15 pays de la Communauté,  guidé par les principes fondamentaux d’égalité et d’interdépendance ; de coopération inter-États ; de solidarité et d’autonomie collective. Les autres principes directeurs sont l’harmonisation des politiques et programmes d’intégration; la non-agression entre États membres ; le maintien de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans la région ; le règlement pacifique des conflits ; le respect, la promotion et la protection des droits de l’Homme ; la promotion et la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance ainsi que l’obligation redditionnelle et la justice économique et sociale. La réalisation de ce noble objectif dans une région ayant des diversités multiethniques et culturelles caractérisées par un dynamisme socio-économique et politique est, sans aucun doute, une tâche ardue. Toutefois, le fait que la CEDEAO soit aujourd’hui reconnue au plan international comme un groupement économique enregistrant des réalisations exemplaires en matière d’intégration régionale est à mettre au crédit des pères fondateurs de la CEDEAO, de la détermination ainsi que de l’engagement sans faille des dirigeants de la région et de tous ceux qui croient au programme d’intégration régionale.

Afin de maintenir la paix et la stabilité politique de cette région troublée, l’organisation a employé une combinaison de diplomatie préventive, de maintien de la paix ainsi que d’imposition de la paix là où cela est nécessaire, dans le cadre de divers instruments, que sont notamment le Protocole de 1999 sur la prévention, la gestion, la résolution des conflits, la paix et la sécurité, le Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance (2001), le Cadre de la CEDEAO pour la prévention des conflits (2008) et le Protocole de la CEDEAO sur l’éducation et la formation (2003). Au cours des 37 années d’existence de la CEDEAO et en particulier lors des deux premières décennies, ces cadres juridiques ont été conjugués avec des politiques, décisions, stratégies et diverses interventions pertinentes visant à faire en sorte que ces conflits humains, intercommunautaires ou intertribaux, ces guerres civiles et même ces conflits inter-États au sein de la communauté ont fait l’objet d’une gestion efficace.

Le Parlement de la Communauté, la Cour de Justice de la Communauté et la Force en attente de la CEDEAO comptent au nombre de certaines des structures mises en place par la Conférence des chefs d’États et de gouvernements pour soutenir les cadres juridiques et l’architecture de la paix et de la sécurité. Si les mécanismes existants de consolidation de la paix, de prévention, de gestion, de résolution des conflits et de lutte contre ceux-ci demeurent des options viables, la nécessité de faire face aux défis et exigences d’intégration émergeants requiert, quant à elle, de fréquentes évaluations et affinements des approches ou le déploiement de nouvelles stratégies pour obtenir des résultats plus efficaces. Cette pensée est au cœur de l’accent mis sur le rôle de l’éducation et l’utilisation de l’éducation comme outil de promotion de la culture de la paix au sein de la région ouest-africaine.

Ceci est spécialement pertinent, étant donné la forte population des jeunes de la région et la nécessité d’inculquer la culture de la paix à la jeunesse (les dirigeants de demain) en utilisant le système éducatif  comme une véritable plateforme.

C’est dans ce contexte que le Manuel de référence de la CEDEAO pour la formation des formateurs d’enseignants a été conçu avec l’appui technique et financier des partenaires au développement, notamment l’UNESCO-BREDA basé à Dakar et la Banque africaine de développement (BAD).

Fruit d’un vaste processus consultatif initié en 2006 à travers toute la région ouest-africaine et s’inspirant des expériences des experts en consolidation de la paix au sein et en dehors de la région, ainsi que de l’UNESCO, le présent Manuel représente un atout important pour toutes les personnes éprises de paix dans la région de la CEDEAO.

Le Manuel comporte sept modules traitant de la culture de la paix et de la gestion des conflits : des droits de l’Homme ; du civisme et de la citoyenneté ; de la démocratie et de la bonne gouvernance ; du genre et du développement ; de la santé publique, de l’environnement et du développement durable ; et de l’intégration régionale. Chaque module est composé de sous thèmes assortis d’introductions, de documents de référence, d’objectifs généraux visant à guider le formateur et de tableaux pédagogiques
génériques assez flexibles pour être adaptés aux ressources d’enseignement disponibles dans les différents pays de la CEDEAO. De même, il est convenable et adaptable à la formation des enseignants impliqués dans la fourniture d’éducation tant formelle qu’informelle à différentes étapes  ’enseignements et d’apprentissage.

Le but ultime du Manuel est de former une masse critique de citoyens de la CEDEAO dotés non seulement des compétentes requises dans les domaines cognitifs et psychomoteurs de l’éducation, mais également des compétences affectives relatives aux valeurs, attitudes et comportements positifs promouvant la paix, la tolérance et une coexistence pacifique des citoyens de la communauté.

Par la présente, le Manuel de la CEDEAO sur la culture de la paix, les droits de l’homme, la citoyenneté, la démocratie et la bonne gouvernance est présenté à un large éventail de formateurs d’enseignants pour adoption par les États Membres ne disposant pas d’un tel programme et pour adaptation et enrichissement par ceux où des programmes similaires existent déjà.

Kadre Désiré Ouéadraogo
Président de la Commission de la CEDEAO 

Lien : Télécharger
Source : UNESCO
Année de publication : 2013