Les femmes sont à même de jouer un rôle important dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violentLe bureau de l’UNESCO Dakar a co-animé un panel portant sur « Les femmes dans le contexte de Boko Haram: aperçu de la situation » lors de la conférence de haut-niveau organisée par le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et la Sahel (UNOWAS), les 10 et 11 avril à Dakar.

Le terrorisme est devenu une menace importante pour la paix, la stabilité, la sécurité et le développement en Afrique de l’Ouest et au Sahel et ce sont les femmes qui sont les plus touchées par ce fléau dans la région. Quand elles n’en sont pas les victimes directes, ce sont des membres de leurs familles qui sont frappés. Il est aussi noté que, de plus en plus, elles sont des actrices actives dans l’exécution des opérations. Afin de mettre en avant le rôle important qu’elles ont à jouer dans la lutte contre le terrorisme, l’UNOWAS en collaboration avec l’UNESCO et d’autres agences du SNU a organisé une conférence, sur le thème : « Femmes, violence et terrorisme en Afrique de l’Ouest et au Sahel : bâtir une réponse régionale et internationale ». Durant cet événement, la Conseillère régionale des Sciences Humaines et Sociales de l’UNESCO, en Afrique de l’Ouest-Sahel, Dr Marèma Touré Thiam, a modéré le premier panel portant sur « Les femmes dans le contexte de Boko Haram: aperçu de la situation ». L’UNESCO a aussi eu un apport important dans les conclusions et recommandations de toutes les sessions. Lire la suite

 

Source : UNESCO