Prévenir et lutter contre l'extrémisme violent en Afrique : une approche axée sur le développementTitre : Prévenir et lutter contre l’extrémisme violent en Afrique : une approche axée sur le développement

Description : Ce projet de développement régional sur quatre ans est destiné à renforcer les interventions en matière de développement visant à limiter la montée de l’extrémisme violent en Afrique. S’agissant d’un processus à long terme, ce projet doit être considéré comme la première phase d’un engagement durable. Cette démarche est motivée par la présence accrue de groupes extrémistes violents sur le sol africain qui, d’après le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, provoquent une « spirale d’agitation et de détresse ». L’extrémisme violent a un impact dévastateur sur la vie et les moyens de subsistance des populations africaines – notamment sur les plus vulnérables, en particulier les jeunes, les femmes et les enfants. Le projet sera mis en œuvre à l’échelle régionale et nationale. Au niveau régional, le projet appuiera la Commission de l’Union africaine (CUA) et les communautés économiques régionales (IGAD, CBLT et CEDEAO) dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent. Au niveau national, le projet sera mis en œuvre dans trois catégories de pays : les « pays de l’épicentre » (Libye, Mali, Nigéria et Somalie) ; les « pays secondaires » (Cameroun, Kenya, Mauritanie, Niger, Tchad et Tunisie) ; et les « pays à risque » (Maroc, Ouganda, République centrafricaine, Soudan et Tanzanie). Le projet prévoit des interventions dans six domaines principaux : socio-économique ; primauté du droit et sécurité ; démobilisation et réintégration ; médias et technologies ; résilience communautaire et initiatives sexospécifiques. Dans ces domaines, la programmation s’appuie sur deux initiatives transversales : la recherche, les politiques et le plaidoyer ; et le renforcement des capacités des organismes régionaux et sous-régionaux. Il convient de noter que ce projet porte sur les causes immédiates et sous-jacentes de l’extrémisme violent, dans la lignée du programme « de base » du PNUD, notamment dans les domaines s’attaquant à la faible capacité des États, à la médiocrité de la prestation des services, à la marginalisation et à la pauvreté endémiques, ainsi qu’au manque de coordination au niveau national et régional. Il s’inscrit en outre dans le cadre de l’Objectif 3 (« Les pays sont capables de réduire le risque de conflit lié à  l’extrémisme violent ») du descriptif du projet régional et dans la lignée de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Date de publication : 2017

Auteur : PNUD

Lien : Télécharger