Education environnementale

Mobiliser la résilience pendant et après COVID-19 : un partage d'expériences entre pairs, parmi les jeunes artisans de la paix en Afrique

Mobiliser la résilience pendant et après COVID-19: Un partage d'expériences entre pairs, parmi les jeunes artisans de la paix en Afrique

Pour pouvoir participer à ce wébinaire, inscrivez-vous ici : https://zoom.us/webinar/register/WN_N0E2drnBRHaTYZJCId91AQ 

Date : Mardi 9 juin 2020
Horaire : De 10h à 11h30 TU
Durée : 90 minutes

Une récente déclaration adoptée par le Réseau inter-institutions des Nations Unies sur le développement de la jeunesse (UN-IANYD) a offert trois perspectives clés sur la façon de maintenir les contributions des jeunes artisans de la paix au premier plan pendant et après la crise COVID-19, en appelant tous les acteurs dans la communauté internationale pour :

  • s'associer de manière sûre et efficace aux jeunes pendant et après la crise COVID-19 ;
  • reconnaître la valeur des actions des jeunes et leur potentiel pour faire avancer la lutte contre la pandémie ;
  • comprendre les impacts spécifiques que la pandémie a et aura sur les jeunes, en veillant à ce que les réponses liées au COVID-19 respectent les droits humains des jeunes et tiennent compte de leurs besoins spécifiques.

L'objectif primordial du wébinaire proposé par l'UNESCO-IICBA en collaboration avec AU Y4P est d'aider à conduire au centre de l'arène politique continentale et mondiale les rôles remarquables que jouent les jeunes africains dans la consolidation de la paix à travers les efforts en cours pour lutter contre le COVID-19. On peut envisager la possibilité que les voix et les actions des jeunes africains artisans de la paix restent audibles et suffisamment fortes pour attirer l'attention sur leurs contributions à la lutte contre le COVID-19, mais également redouter qu'elles finissent par être étouffées, décriées et complètement perdues dans la période post-pandémique.

Il est proposé par les discussions de ce wébinaire de mettre les jeunes au centre, afin qu'ils puissent s'engager librement entre eux dans le partage d'informations entre pairs et l'apprentissage par l’expérience. Cela leur permettrait également de partager leurs expériences en matière de résilience avant et pendant le COVID-19, et d'envisager quelles pourraient être les perspectives par la suite. En outre, le wébinaire offrirait de nouvelles opportunités aux jeunes africains artisans de la paix d’être au courant des développements récents dans le domaine de la paix et de la sécurité en Afrique. Enfin, le wébinaire devrait offrir aux participants, ainsi qu'aux organisateurs, l'occasion de documenter et de suivre les mesures de résilience que les individus, les communautés et les gouvernements mobilisent, et leurs limites en termes d'atténuation des impacts négatifs du COVID-19, ou même plus largement des retombées potentielles d'un conflit.
 

Objectifs des wébinaires

  • Discuter l'impact de COVID-19 sur le bien-être émotionnel, mental et socio-économique ainsi que les besoins éducatifs des jeunes en Afrique
  • Identifier comment les jeunes et leurs groupes / réseaux font face et répondent aux défis imposés par la pandémie de COVID-19
  • Identifier et partager les meilleures pratiques sur la façon dont les jeunes artisans de la paix peuvent maintenir leur résilience tout en continuant à exercer leur pouvoir et leur voix sur les priorités clés en matière de sécurité et de développement pendant et après la pandémie.
  • Fournir des recommandations sur la façon dont les jeunes et leurs groupes devraient continuer à répondre aux besoins pressants de consolidation de la paix et de résilience dans les contextes actuels et futurs.


Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'Éducation au développement durable

EDD pour 2030 appel

L’UNESCO lance son nouveau cadre :
« L’Éducation pour le développement durable: vers la réalisation des Objectifs de développement durable » - l’EDD pour 2030 et sa feuille de route pour sa mise en œuvre lors de la Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’éducation au développement durable à Berlin, Allemagne.

800 participants de toutes les régions du monde se retrouveront à cette occasion : des décideurs travaillant dans les domaines de l'éducation et du développement durable, des praticiens de l'éducation, des experts et des membres de la société civile, de la communauté internationale du développement et du secteur privé. 

Pour en savoir plus : https://fr.unesco.org/events/EDDpour2030 

Pour déposer un dossier de candidature : https://www.esdfor2030.berlin/call-for-proposals/fr/



Un programme pilote de formation pour les jeunes volontaires sur la paix et la citoyenneté mondiale


Du 6 au 8 décembre 2019, une formation sur l'éducation pour la paix et la citoyenneté mondiale des adolescents s’est tenue à Guédiawaye, dans la banlieue de Dakar, à destination des jeunes du Sénégal et de la sous-région.

L'initiative a été lancée par BanlieueUP, une association de jeunes volontaires, hommes et femmes, engagés à contribuer au développement socio-économique de la banlieue de Dakar.

«  La vision de BanlieueUP est de contribuer à ce que les banlieues deviennent des espaces de bien-être et de prospérité pour les populations d’ici 2030 »,
El Hadji Abou GUEYE, Président de BanlieueUP

Dans le cadre de la cible 4.7 de l'Agenda 2030 pour le développement durable, le Bureau régional multisectoriel de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Ouest-Sahel et l'IFEF (Institut de la francophonie pour l'éducation) se sont joints à BanlieueUP afin d’organiser cette formation pilote. Celle-ci vise à mieux comprendre les défis environnementaux et sociaux (existants aux niveaux locaux et mondiaux) auxquels les jeunes doivent faire face et à leur offrir les connaissances et outils dont ils auront besoin pour devenir des acteurs de paix et citoyens du monde, mais aussi des leaders dans leurs propres communautés.

Parmi 200 candidats âgés entre 18 et 35 ans, 16 femmes et de 16 hommes ont été sélectionnés pour cette formation pilote. Leur motivation à vouloir approfondir leurs connaissances des enjeux pressants auxquels ils sont confrontés, ainsi que leur engagement à construire des réseaux qui leurs permettront de passer à l'action dans leurs communautés et au Sénégal, ont été à la base de cette sélection.

Le programme était composé de plusieurs activités participatives, par exemple des formations professionnelles, des discussions, une compétition de slam et la planification des actions à mener dans le futur.

La conscience de soi-même, des connaissances et des compétences pour le développement durable

Durant l’ensemble de la formation, les participants ont été encouragés à s'exprimer et à partager leurs connaissances, leurs idées et leurs perspectives. Pour Mathilde Stoleroff, le Bureau régional multisectoriel de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Ouest-Sahel,  c’est un point essentiel : "Ce n'est qu'en écoutant les préoccupations des jeunes que nous pourrons développer des contenus et des méthodologies d'éducation à la citoyenneté mondiale et au développement durable qui soient contextualisées et qui répondent à leurs besoins et aux formes spécifiques d'exclusion dont nombre d'entre eux sont victimes".

Le premier jour, les participants ont reçu une formation sur des compétences sur la façon de :

  • S’exprimer en public ;
  • Travailler efficacement avec divers groupes ;
  • Construire des réseaux ;
  • Fournir et recevoir une critique constructive ;
  • Respecter les règles de coexistence et de respect mutuel ;

L'activité "tourner la couverture" a poussé les groupes à identifier un leader et à travailler de façon collaborative, prompte et efficace afin d’atteindre un objectif commun.

 
 

« Cette activité m'a beaucoup touchée parce qu'elle m'a rappelé que ce que l'on peut faire seul, on peut le faire encore mieux ensemble », Awa Diatta, 24 ans, Guédiaweye

L'importance de la coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature en Afrique de l'Ouest

Au cours de la deuxième journée, les participants ont échangé sur les relations culturelles, historiques et scientifiques entre l'homme et la nature en Afrique de l'Ouest. Ils ont souligné comment l'interaction entre les humains et leur environnement naturel s'exprime dans les langues locales, leurs pratiques culturelles et spirituelles. Le débat a été renforcé par la capacité particulière des participants à relier les questions liées à l'environnement à leurs origines sociales.

La voix des jeunes à travers le Slam

Le slam poétique, un art qui sait allier la poésie traditionnelle à la narration, à l'écriture et au rythme, est un outil puissant de sensibilisation qui permet aux jeunes urbains de s'exprimer.

Dans le cadre de la formation, les participants se sont affrontés lors d’une compétition de slam qui a donné lieu à des performances impressionnantes et puissantes. Les créateurs des 15 slams les plus populaires participeront à un atelier pour créer un slam qui viendra illustrer la vision de la paix et de la citoyenneté mondiale des 32 participants.

Agir dès maintenant !

Le troisième jour a été consacré au déclenchement de l'action. Tous les participants ont parlé des défis environnementaux existants dans leur propre quartier et, ensemble, ils ont trouvé des solutions possibles pour promouvoir des changements dans les communautés.

Suite à cette formation, quelques participants ont déjà formé un groupe nommé "Servir ensemble". Ils ont élaboré un plan d'action qui vise à créer un petit espace vert public où les jeunes pourront se rassembler près d’une école dans le quartier de Pikine, dont la mise en œuvre est prévue à partir de février 2020.

L'objectif ultime de cette initiative est de créer un mouvement de jeunes volontaires pour la paix et la citoyenneté mondiale dans la région ouest africaine. Diverses formations sont déjà prévues en ce sens pour 2020 sur la bonne gouvernance et la citoyenneté mondiale. 

Retrouvez cet article sur le site de l'UNESCO.



Grand Forum des communautés résilientes


Le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ), le Réseau Québec Maritime (RQM) et le réseau Marine Environmental, Observation, Prediction And Response (MEOPAR) lancent aujourd’hui les inscriptions au Grand forum des communautés résilientes qui se déroulera les 4 et 5 juin prochain au Séminaire de Québec. Au-delà d’un partage des savoirs issus des communautés et de la recherche, les participantEs seront amené à co-construire des solutions et des projets collaboratifs lors d’ateliers participatifs. Lire la suite.....



Education pour le développement durable : bonnes pratiques dans l'éducation de la petite enfance


TitreEducation pour le développement durable : bonnes pratiques dans l'éducation de la petite enfance

Description: L'EDD est une problématique complexe et évolutive, et la manière dont elle est appliquée et mise en œuvre est un défi pour tous les pays. La Décennie a pour but de voir l'EDD appliquée dans des milliers de situations locales sur le terrain, ce qui suppose son intégration dans une multitude de situations d'apprentissage différentes

Année de publication: 2012

Auteur: UNESCO

Lien: TELECHARGER 



Patrimoine mondial et changement climatique


Titre: Patrimoine mondial et changement climatique

Description: La menace que représente le changement climatique souligne le rôle clé que jouent aujourd’hui les sites du patrimoine mondial ainsi que les autres aires protégées dans la conservation de la biodiversité, la promo-tion de l’adaptation des écosystèmes, l’amé-lioration des connaissances scientifiques sur les impacts du changement climatique et la participation des communautés dans les activités d’éducation et de protection

Année de publication: 2015

Auteur: UNESCO

Lien: TELECHARGER 



Des solutions locales basées sur la nature pour le climat et le développement durable


L'initiative Équateur menée par le PNUD lance le 06 février à New York son appel à candidatures pour le Prix Équateur 2019. Cet effort international vise à identifier des solutions locales exceptionnelles en matière de climat, de population et de planète. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 26 février 2019.

Ce dixième prix est centré sur les communautés locales et les groupes autochtones des zones rurales qui ont mis au point des solutions innovantes, axées sur la nature, pour lutter contre les changements climatiques et assurer un développement durable. Les meilleurs initiatives prennent des mesures pour protéger et restaurer les écosystèmes, promouvoir les modèles locaux d’agriculture à faibles émissions de carbone ou intelligente face au climat ; ou proposent des alternatives naturelles à faible émission de carbone pour les aliments, les combustibles, les fibres et les matériaux de construction. Lire la suite ...

Source: Mediaterre



Faire face au changement climatique


Titre: Faire face au changement climatique

Description: Voulez-vous contribuer à l’édification d’une société plus saine, plus équitable et plus écologiquement viable? Voulez-vous donner aux enfants et aux jeunes les moyens de faire de même? Voulez-vous que votre établissement soit plus respectueux du climat? Si la réponse est oui, ce guide est fait pour vous!

Date de publication: 2015

Auteur: UNESCO

Lien: TELECHARGER



Pages

S'abonner à RSS - Education environnementale