Dialogue interculturel

Enseignants, vous devez aussi aimer vos élèves pour les faire réussir : c’est un psychologue qui le dit


Mael Virat, ancien enseignant, chercheur en psychologie à l’Ecole nationale de la protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) à Roubaix, est spécialiste des mécanismes d’apprentissage et des pratiques éducatives. Dans son ouvrage « Quand les profs aiment les élèves »(Odile Jacob), il recense les très nombreuses études qui plaident en faveur du développement d’un lien affectif entre enseignants et élèves, et dénonce « un déni des connaissances scientifiques sur le sujet » de la part d’une institution toujours convaincue que le rôle de l’école doit se limiter à la transmission des savoirs. Lire la suite ....

Source: NOUVELOBS



Tchad : la culture de la paix est au rendez-vous en milieu scolaire


L’atelier a lieu à la maison de la Femme du 9 au 11 avril. Il vise à renforcer les capacités des acteurs de l’éducation afin d’intégrer dans les programmes scolaires la promotion de valeurs liées à la culture de la paix, le règlement pacifique des conflits et la prévention de l’extrémisme violent. Le ministre de l’Education nationale et de la Promotion civique, Aboubakar Assidick Tchoroma, a présidé ce mardi 9 avril un atelier de formation et d’information des responsables d’écoles associées à l’UNESCO, axé sur la prévention de l’extrémisme violent, l’éducation à la citoyenneté mondiale, la culture de la paix, la non-violence, les règlements pacifique des conflits, le changement climatique, les ODD 2030 et l’agenda 2063. Lire la suite....

Source: Journal du Tchad



Mali: il faut aider Peuls et Dogons “à vivre ensemble”, affirme l’émissaire de l’ONU


Nations unies – Dans le centre du Mali, il est nécessaire d’aider les Peuls et les Dogons “à vivre ensemble” après la tuerie du 23 mars dans laquelle sont morts quelque 160 habitants du village peul d’Ogassogou, estime l’émissaire de l’ONU pour ce pays, le Tchadien Mahamat Saleh Annadif.

Une enquête de l’ONU est en cours sur ce massacre, commis par des chasseurs présumés dogons.

Sans se prononcer sur la responsabilité de la tuerie, l’émissaire de l’ONU et responsable de sa force de Casques bleus dans le pays (Minusma) a estimé que “l’inacceptable avait été atteint” et qu’il “fallait l’arrêter”, dans un entretien mercredi à l’AFP, RFI et la chaîne canadienne CBC.

“Ce sont des populations qui sont voisines, qui ont toujours vécu ensemble. Il faut commencer à faire des pourparlers, de la médiation, essayer autant que possible de les réconcilier parce qu’on choisit son ami, mais on ne choisit pas son voisin”, a poursuivi Mahamat Saleh Annadif. Lire la suite...

Source: MaliJet



Radicalisation et extrémisme violent : Des jeunes de diverses confessions religieuses abordent la question


La radicalisation et l’extrémisme violent sont une réalité au pays des Hommes intègres. Pour venir à bout de ce fléau, l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC/Dori) a tenu un atelier national à l’attention des jeunes de plusieurs confessions religieuses les 20 et 21 mars 2019 à Ouagadougou.  « Prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent au Burkina Faso : le rôle des jeunes ». C’est sous ce thème que l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC/Dori), avec l’appui de l’Association Puits de Jacob, organise cet atelier national de sensibilisation et de mobilisation pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent. Les participants (plus de 60) de diverses confessions religieuses qui ont fait le déplacement des différentes régions du pays s’approprieront ce thème afin d’agir positivement sur leur milieu de vie. Lire la suite .....

Source: LeFaso



49ème édition de la journée internationale de la francophonie : la diversité culturelle et linguistique célébrées


A l’ occasion de la célébration de la 49ème édition de la journée internationale de la francophonie, le ministre des Affaires étrangères, Abdu Razzaq Guy Kambogo a célébré, sous le thème : « en français… s’il vous plait », la diversité culturelle et linguistique des pays membres de cette organisation afin de renforcer leur vivre ensemble. La cérémonie a été organisée au nouveau siège du ministère des affaires étrangères, sis à batterie 4. Placée sous le thème : « en français… s’il vous plait », madame Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) souhaitait revisiter l’usage de la langue française et son appropriation qui passe nécessairement par son apprentissage. Lire la suite.....

Source: GabonActu



Atelier à Abidjan sur le rôle des leaders religieux dans le développement local


La Ligue des Oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS) organise mercredi à Abidjan (Côte d’Ivoire) le 9ème atelier régional sur "le rôle des leaders religieux dans la promotion du développement local pour la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent".

"Cette rencontre sera une occasion pour mettre en relief le rôle des leaders religieux dans la promotion du développement local au Sahel et une opportunité pour l’échange d’expériences entre les pays de la région pour une lutte efficace contre la radicalisation et l’extrémisme violent", a indiqué à l’APS le secrétaire général de la Ligue, Youcef  Belmahdi. Lire la suite...

Source: Algérie Presse Servicce



Jeunes et lutte contre l'extrémisme violent: aller au-delà des réponses sécuritaires


A la recherche du gain ou d’un statut social plus valorisant au nom de l’honneur, les motivations des jeunes enroulés par des mouvements religieux sont différentes. Le réseau  des jeunes des pays du G5 Sahel en partenariat avec Humain Security collective s’active sur des partages d’échanges pour apporter des solutions appropriées à la lutte contre l’extrémisme religieux et radicalisme dans l’espace du G5 Sahel.

Ils étaient une vingtaine de leaders religieux venus des cinq pays du G5 sahel (Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad, Mali) et  des experts des questions de sécurité réunis, les 4 et 5 mars à Bamako, pour réfléchir  sur la lutte contre l’extrémisme violent.  Et se partager des actions menées dans leurs différents pays en matière de plaidoyer pour la régulation du discours religieux. Lire la suite ...

Source: Bamada.net



Mali : Conflit lié à l’esclavage dans le cercle de Kita


La délégation conduite par le chef de l’exécutif régional a obtenu le retour dans leur village d’origine des populations qui avaient fui les exactions. Le gouverneur de la Région de Kayes, Baye Konaté, a effectué le 2 février 2019 une mission de médiation à Sakoroba (commune de Guémoukoroba, arrondissement de Séféto) et Mambiri (commune rurale de Souranzan-Tomoto, arrondissement de Djidjan). Ces deux villages, comme tant d’autres du cercle de Kita et ailleurs, qui sont affectés par des problèmes liés à l’esclavage, ont accepté de faire la paix des braves. Baye Konaté a réussi à obtenir un accord de principe avec les autorités de Sakoroba sur le retour de certaines familles qui se sont refugiées, il y a un ou deux mois de cela. Lire la suite....

Source : MaliActu



Pages

S'abonner à RSS - Dialogue interculturel