Culture de la paix

L’État doit prendre en charge la demande en enseignement religieux pour ne pas laisser la place à des marchands de doctrine


Dans le cadre du débat sur la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest, WATHI a rencontré le professeur Seydou Khouma, spécialiste des questions sur l’islamisme et le radicalisme religieux au Sénégal. Dans cet entretien, il analyse la montée de l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest ainsi que les réponses qui sont apportées à ce phénomène. Lire la suite...

 

Source : wathi.org

 



Des pays du Sahel réunis autour du suivi de l’intégration de la PEV dans les systèmes éducatifs


Le Mali, le Niger, la Gambie, le Burkina Faso, le Sénégal et la Guinée-Bissau, se sont réunis pendant deux jours à Dakar pour faire l’état d’avancement de l’intégration de la prévention de l’extrémisme violent (PEV) dans les programmes éducatifs et dans les processus d'enseignement et d'apprentissage de leur pays respectif. Lire la suite...

 

Source: UNESCO



Guide pédagogique : J'écris la paix


Titre: Guide pédagogique: J'écris la paix

Description: Comment puis-je partager ce matériau avec mes élèves? Comment les amener à s’y interroger? à se l’approprier? Quelles compétences puis-je moi-même acquérir en amont? Ou tout au moins quelles précautions dois-je prendre? Mais aussi, comment évaluer le travail que je vais conduire? Comment estimer les évolutions au fil de mon atelier? Ou encore plus concrètement de quels instruments, de quels supports dois-je me munir? etc. Ce guide va tenter de répondre à la plupart de ces questions.

Date de publication: 2019

Auteur: UNESCO

Lien: TELECHARGER



Intégration de la pédagogie transformationnelle dans les systèmes éducatifs, un outil efficace pour la prévention de l’extrémisme violent


Les représentants des ministères de l’éducation primaire et secondaire du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal ont partagé au cours d’un atelier à Niamey (Niger), leurs expériences et échangé sur les moyens d’intégration de la pédagogie transformationnelle dans leurs systèmes éducatifs en tant qu’outil favorisant la résilience, l’engagement pour la paix et la prévention de l’extrémisme violent. Lire la suite...



Daniel A Téssougué, ex Procureur général près la Cour d’appel de Bamako : «Pour contrer l’extrémisme, l’éducation et la formation aux droits de l’homme et aux principes de la bonne gouvernance sont des éléments clés »


« Droits humains et éducation à la paix : apprendre le respect des droits humains et renoncer à l’extrémisme violent », tel est le thème animé le mercredi 15 mai 2019 par l’ex Procureur général près la Cour d’Appel de Bamako lors de la conférence inaugurale du Colloque international scientifique organisé par l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest et l'Unité Universitaire à Bamako (UCAO - UUBa) et la Division des Droits de l’Homme et de la Protection (DDHP) de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali). Lire la suite...



Lutte contre la violence au Burkina : des universitaires veulent apporter leur contribution


Les responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Université Joseph-Ki-Zerbo était face à la presse, le vendredi 17 mai 2019, à Ouagadougou pour annoncer la tenue d’un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai prochain. Lire la suite...



Validation du projet de manuel de bonnes pratiques face à la radicalisation et l’extrémisme violent


L' Atelier régional est axé sur la validation pour les pays du G5 Sahel du  Projet de manuel de bonnes pratiques en matière de résilience communautaire face à la radicalisation et à l’extrémisme violent. Il est  organisé par le Bureau des Nations Unies de Lutte contre le Terrorisme (UNOCT),en partenariat avec le Secrétariat permanent du G5 Sahel. Lire la suite...



Éducation et autorité


Le nombre d’agressions physiques et verbales contre le personnel scolaire est en hausse depuis quelques années. D’ailleurs, les enseignants dénoncent une banalisation de cette violence faite par des enfants ou des adolescents.  Mais il y a plus. L’école fait également face à des parents de plus en plus violents: courriels haineux ou méprisants, utilisation des réseaux sociaux afin de dénigrer l’école, refus de se plier aux exigences du milieu, refus de collaborer, etc. Lire la suite..

Source: Journal de Québec



Pages

S'abonner à RSS - Culture de la paix