Citoyenneté mondiale

Des pays du Sahel réunis autour du suivi de l’intégration de la PEV dans les systèmes éducatifs


Le Mali, le Niger, la Gambie, le Burkina Faso, le Sénégal et la Guinée-Bissau, se sont réunis pendant deux jours à Dakar pour faire l’état d’avancement de l’intégration de la prévention de l’extrémisme violent (PEV) dans les programmes éducatifs et dans les processus d'enseignement et d'apprentissage de leur pays respectif. Lire la suite...

 

Source: UNESCO



Intégration de la pédagogie transformationnelle dans les systèmes éducatifs, un outil efficace pour la prévention de l’extrémisme violent


Les représentants des ministères de l’éducation primaire et secondaire du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal ont partagé au cours d’un atelier à Niamey (Niger), leurs expériences et échangé sur les moyens d’intégration de la pédagogie transformationnelle dans leurs systèmes éducatifs en tant qu’outil favorisant la résilience, l’engagement pour la paix et la prévention de l’extrémisme violent. Lire la suite...



Validation du projet de manuel de bonnes pratiques face à la radicalisation et l’extrémisme violent


L' Atelier régional est axé sur la validation pour les pays du G5 Sahel du  Projet de manuel de bonnes pratiques en matière de résilience communautaire face à la radicalisation et à l’extrémisme violent. Il est  organisé par le Bureau des Nations Unies de Lutte contre le Terrorisme (UNOCT),en partenariat avec le Secrétariat permanent du G5 Sahel. Lire la suite...



Pour deux tiers des Français, le savoir-vivre et la politesse se perdent


La France a peur. Ou, du moins, elle redoute que le vivre-ensemble ne traverse des turbulences. C'est ce que révèle une étude Ipsos* pour l'assureur La France Mutualiste, ce jeudi 11 avril. Cette enquête lève le couvercle d'une cocotte bouillonnante, où mijotent les inquiétudes des Français à l'égard de la vie en société. Ils redoutent que, par les temps qui courent, celle-ci soit de moins en moins harmonieuse.  Lire la suite...

Source: L'Express



Le Forum 2019 sur l'éducation au développement durable et à la citoyenneté mondiale


Le Forum 2019 de l’UNESCO sur l'éducation au développement durable et à la citoyenneté mondiale, du 2 au 3 juillet 2019 à Ha Noi (Viet Nam). Le Forum de l'UNESCO se concentrera sur l'éducation pour le développement durable (EDD) et l'éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), deux programmes clés pour la réalisation de la cible 4.7 de l'Objectif 4 du développement durable (SDG) sur l'éducation. Le thème du Forum de l'UNESCO sera " Apprendre et enseigner pour des sociétés pacifiques et durables " : De la petite enfance à l'enseignement primaire et secondaire". A cette occasion, l'UNESCO lancera une étude sur la manière dont les trois dimensions d'apprentissage de l'EDD et de la ECM (cognitive, socio-émotionnelle et comportementale) sont prises en compte dans les programmes des niveaux pré-primaire, primaire (EP) et secondaire (ES) dans dix pays du monde entier.  Dans cette optique, le Forum de l'UNESCO offrira une plate-forme d'échange d'expériences et d'approches novatrices sur la manière de combler les lacunes et d'exploiter pleinement le potentiel de ces trois domaines d'apprentissage, pré-primaire, (EP) et secondaire (ES), afin de soutenir le développement durable et la citoyenneté mondiale. Lire la suite....

Manifestation d'intérêt à participer avant le 17 avril 2019



"La meilleure arme contre les violences au Burkina Faso, c’est l’éducation" (Historien)


Le Burkina Faso traverse depuis quelques années une crise. En effet, depuis 2015, certaines régions du pays sont le théâtre d’attaques terroristes. Ces attaques ont causé la mort de plus d’une centaine de personnes et la fermeture de plusieurs établissements scolaires dans les régions concernées. Ce qui a amené le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a décrété l’état d’urgence. A cela, s’ajoutent les massacres de Yirgou survenus dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019. Pour Bruno Doti Sanou, historien, enseignant-chercheur à l’UCAO et à l’Université Nazi Boni, plusieurs raisons sont à l’origine de « ces malheurs » que vivent les Burkinabè. Lire la suite ....

Source:  LeFaso.net



Formation des jeunes sur les questions de paix et sécurité


C’est au siège du programme, au Centre Africain d’Études Supérieures en Gestion (CESAG) à Dakar, juste en face de la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise ( RTS 1) que deux chercheurs de Timbuktu Institute, en l’occurrence Mlle Yague Sambe et le Dr Seydi Djamil Niane, ont rencontré, le 12 novembre, des jeunes venus d’une vingtaine de pays ouest-africains et en présence de quelques prestigieux ambassadeurs de la sous-région. 
La Rencontre des Ambassadeurs, qui a duré deux heures, portait sur la responsabilité qui incombe aux jeunes, d’être de vrais ambassadeurs de la paix dans leurs pays respectifs. 
Dans un dialogue passionnant, critique et parfois dialectique, avec les jeunes Yalis, les chercheurs de Timbuktu Institute ont eu l’occasion de présenter les études et actions que mène l’Institut dans différents pays ouest africains, mais aussi de donner des pistes de réflexion aux jeunes pour qu’ils soient mieux outillés en matière de lutte contre la radicalisation et favoriser leur sens de résilience pour bâtir une Afrique forte, plus pacifique, une Afrique qui se parle, qui parle à ses jeunes et dialogue avec le reste du monde.  Lire la suite....

Source: Dakaractu



Pages

S'abonner à RSS - Citoyenneté mondiale