Apprendre à vivre ensemble

"La meilleure arme contre les violences au Burkina Faso, c’est l’éducation" (Historien)


Le Burkina Faso traverse depuis quelques années une crise. En effet, depuis 2015, certaines régions du pays sont le théâtre d’attaques terroristes. Ces attaques ont causé la mort de plus d’une centaine de personnes et la fermeture de plusieurs établissements scolaires dans les régions concernées. Ce qui a amené le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a décrété l’état d’urgence. A cela, s’ajoutent les massacres de Yirgou survenus dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019. Pour Bruno Doti Sanou, historien, enseignant-chercheur à l’UCAO et à l’Université Nazi Boni, plusieurs raisons sont à l’origine de « ces malheurs » que vivent les Burkinabè. Lire la suite ....

Source:  LeFaso.net



L’expérience du Maroc en matière d’éducation à la paix et au développement


L’expérience du Maroc en matière d’éducation à la paix et au développement présentée au Palais des Nations à Genève

Genève – L’expérience du Maroc en matière d’éducation aux valeurs de paix, de tolérance et de développement a été présentée au Palais des Nations à Genève, à l’occasion d’une table ronde initiée jeudi par l’UNICEF.

Intervenant lors de cette rencontre organisée sur « l’éducation à la paix et au développement », dans le cadre de la célébration de la 1ère Journée Internationale de l’Education, le représentant permanent adjoint à la Mission du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Allal Ouazzani Touhami, a mis en avant des initiatives entreprises à l’échelle nationale en matière d’éducation à la culture de paix et à la tolérance, ainsi que des chantiers initiés sur cette thématique par le Royaume à l’international. Lire la suite

Source: MAPExpress



L'ONU appelle à aider le Sahel à faire face au changement climatique


Lors d’une réunion mardi à New York sur les liens entre le changement climatique et les défis de la consolidation de la paix au Sahel, des hauts responsables des Nations Unies ont appelé la communauté internationale à aider cette région à faire face au changement climatique avec des mesures efficaces d'atténuation et d'adaptation.

Le Sahel est confronté à une grande insécurité et à des violences. Quelque 4,9 millions de personnes ont dû fuir leurs domiciles cette année et 24 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire, a noté la Présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), Inga Rhonda King, lors d’une réunion conjointe de l’ECOSOC et de la Commission de la consolidation de la paix (CCP) consacrée à cette région de l’Afrique de l’Ouest.. Lire la suite...

Source : Mediaterre



Formation des jeunes sur les questions de paix et sécurité


C’est au siège du programme, au Centre Africain d’Études Supérieures en Gestion (CESAG) à Dakar, juste en face de la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise ( RTS 1) que deux chercheurs de Timbuktu Institute, en l’occurrence Mlle Yague Sambe et le Dr Seydi Djamil Niane, ont rencontré, le 12 novembre, des jeunes venus d’une vingtaine de pays ouest-africains et en présence de quelques prestigieux ambassadeurs de la sous-région. 
La Rencontre des Ambassadeurs, qui a duré deux heures, portait sur la responsabilité qui incombe aux jeunes, d’être de vrais ambassadeurs de la paix dans leurs pays respectifs. 
Dans un dialogue passionnant, critique et parfois dialectique, avec les jeunes Yalis, les chercheurs de Timbuktu Institute ont eu l’occasion de présenter les études et actions que mène l’Institut dans différents pays ouest africains, mais aussi de donner des pistes de réflexion aux jeunes pour qu’ils soient mieux outillés en matière de lutte contre la radicalisation et favoriser leur sens de résilience pour bâtir une Afrique forte, plus pacifique, une Afrique qui se parle, qui parle à ses jeunes et dialogue avec le reste du monde.  Lire la suite....

Source: Dakaractu



Pages

S'abonner à RSS - Apprendre à vivre ensemble