UNESCO

Invitation au wébinaire : Comment l'éducation peut-elle répondre aux besoins d'apprentissage pendant la pandémie du COVID-19, notamment en favorisant la résilience et le bien-être des enfants ?

Wébinaire 1 IICBA

Retrouvez l'enregistrement vidéo de ce wébinaire ici.

Ce mercredi 13 mai, de 13h à 14h30 (TU), l’IICBA vous invite à suivre le premier d’une série de quatre wébinaires sur la pédagogie transformationnelle, la paix et la résilience en temps de crise sanitaire mondiale.

Date : Mercredi 13 mai 2020
Heure : 13h-14h30 TU

Durée : 90 minutes

Liens d’inscription : https://tinyurl.com/ydgoh4ly ou https://bit.ly/3ft0Xg6

Alors que le secteur de l'éducation a réagi aux fermetures d'écoles en mettant en place des espaces d'apprentissage en ligne et d'autres pratiques innovantes pour soutenir l'enseignement à domicile, la moitié des élèves du monde ne sont actuellement pas scolarisés et n'ont pas accès à un ordinateur, et plus de 40% des enfants n'ont pas accès à Internet à la maison. De nombreux enfants sont laissés pour compte, avec des disparités croissantes dans l'accès à l'éducation et à l'apprentissage, ce qui compromet leur sécurité et leur bien-être.

L'éducation devrait répondre aux besoins des apprenants, donner aux enfants les moyens de faire preuve de résilience, les équiper pour faire face au contexte qui est le leur et répondre positivement aux défis auxquels ils sont confrontés.

La pandémie du Covid-19 peut offrir des possibilités de donner aux apprenants les moyens d'aborder de manière significative certaines de ces questions. Si elle a bouleversé et déstabilisé le secteur de l'éducation, privant des millions de jeunes de se rendre l'école, elle a également montré notre interconnexion et le pouvoir de la solidarité humaine.  Les éducateurs peuvent s'appuyer sur cette expérience comme une opportunité d'apprentissage et soutenir les apprenants pour renforcer leur sentiment d'appartenance à une communauté plus large, et encourager un engagement actif pour la transformation de la communauté et pour atteindre les plus vulnérables.

Cependant, tandis que le monde se mobilise pour relever le défi posé par la pandémie du Covid-19, les groupes extrémistes, y compris ceux d'Afrique de l'Ouest, ont continué à perpétrer des attaques de grande envergure et à mener des opérations transfrontalières. La situation actuelle risque de compromettre les progrès réalisés en matière de consolidation de la paix et de prévention de l'extrémisme violent, y compris ceux réalisés par le secteur de l'éducation.

Comment le secteur de l'éducation et les enseignants, en tant que premiers intervenants, peuvent-ils aider les apprenants à faire face à ces défis qui se posent pendant et après la pandémie, et aux effets qu’ils causent sur leur bien-être socio-émotionnel, mental et spirituel ?

Ce webinaire réfléchira à la manière dont les éducateurs peuvent donner aux apprenants les moyens de se prendre en charge et de se transformer en répondant aux nouvelles exigences éthiques à l'ère du COVID-19.

Il s’agira de :

  • discuter de l'impact du COVID-19 sur les besoins éducatifs des enfants et des jeunes en Afrique ;
  • identifier comment le secteur de l'éducation et les enseignants, en tant que premiers intervenants, peuvent aider les apprenants à faire face et à répondre positivement aux défis éthiques qui se posent, pendant et après la pandémie, et aux effets qu’ils causent sur le bien-être socio-émotionnel, mental et spirituel des enfants ;
  • fournir des recommandations aux éducateurs pour qu'ils continuent à répondre aux besoins de renforcement de la paix, de la resilience et de la prévention de l'extrémisme violent dans le contexte actuel.

Lors de la réouverture des écoles, il sera essentiel d'offrir aux apprenants des espaces de dialogue, pour partager leurs sentiments, leurs expériences et réfléchir à ce qui s'est passé et aux défis éthiques auxquels leurs communautés et le monde sont confrontés. Ils pourront alors imaginer des alternatives pour contribuer à la transformation de leurs communautés.

Déroulé et intervenants :

Remarques de bienvenue et introduction du thème – 5 minutes

Dr. Yumiko Yokozeki
Directeur, Institut de l'UNESCO pour le renforcement des capacités en Afrique

Discours d'ouverture - 10 minutes

Mme Ann Therese Ndong-Jatta
Directeur du bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est

Discussion en groupe - 20 minutes

Mme Maria Lucia Uribe
Directeur Arigatou International Genève

M. Peter Tabichi (à confirmer)
Enseignant, école secondaire de Keriko, Kenya
Lauréat du Prix mondial des enseignants 2019

Questions et discussions - 40 minutes



Wébinaires : La pédagogie transformationnelle et la promotion de réflexions éthiques pour la résilience et la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation pendant la période du Covid-19

Webinaires iicba

L'Institut international de l'UNESCO pour le renforcement des capacités en Afrique (IIBA) vous invite à participer à quatre wébinaires, chaque mercredi du mois de mai, sur la manière dont la pédagogie transformationnelle et la promotion de réflexions éthiques peuvent aider les enseignants pendant la période du Covid-19, pour la résilience et la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation.

Près de 90 % des écoliers du monde sont actuellement privés d'école. Alors que le confinement, partiel ou total, est de mise dans de nombreux pays, le risque de violences dans les foyers est accru par plusieurs facteurs, tels que des niveaux de stress plus élevés, la fermeture des écoles et des entreprises, la perte de revenus et la vulnérabilité économique, le confinement de la famille, l'isolement et la perte d'accès aux systèmes de soutien.

Les enseignants sont aujourd'hui plus que jamais appelés à réinventer la façon dont l'apprentissage se déroule. La continuité pédagogique, dans ces conditions nouvelles causées par la pandémie du Covid-19, doit toucher tous les enfants, de manière inclusive, significative et de qualité, en considérant non seulement les matières du programme scolaire, mais aussi le stress émotionnel et mental des enfants, qui influence l'apprentissage et la compréhension des savoirs.

Comment les enseignants peuvent-ils être préparés à relever les défis de la protection de l'enfance et donner aux enfants les moyens d'agir dans un monde en mutation ?

Comment les enseignants peuvent-ils contribuer à réinventer l'apprentissage et utiliser les outils en ligne pour faire participer les enfants à des activités éducatives utiles ?

Comment les enseignants peuvent-ils aider les parents à s'engager et à apprendre avec leurs enfants, alors qu'ils sont à la maison ?

La pédagogie transformationnelle aide les enseignants à développer un apprentissage centré sur l’enfant, qui contribue à donner aux enfants les moyens de réfléchir de manière critique et adapté à leur réalité, de prendre conscience de leurs responsabilités individuelles et collectives, de faire preuve d'empathie envers les autres et d’être capable de réagir de manière positive au niveau local dans un contexte mondial.

Elle apporte un soutien à la réflexion sur les problèmes contextuels auxquels les enfants sont confrontés, et contribue à créer des environnements d'apprentissage sûrs pour le dialogue et le partage autour de ces questions.

Sur la base de l'approche de la pédagogie transformationnelle en matière de paix, de renforcement de la résilience et de la prévention de l'extrémisme violent, les éducateurs seront initiés à la manière dont la promotion de réflexions éthiques et l'utilisation de la pédagogie transformationnelle peuvent contribuer à protéger, soutenir et responsabiliser les apprenants en ces temps difficiles.

La promotion de réflexions éthiques pendant la pandémie Covid-19 est essentielle pour réfléchir aux responsabilités et aux implications éthiques des enfants et des jeunes : alors que les systèmes éducatifs sont désorganisés, il faut s'attacher à encourager les jeunes à réfléchir à leurs responsabilités en tant que citoyens du monde, et à leurs relations les uns avec les autres afin de prévenir la violence

Rendez-vous en ligne les mercredis 13, 20, 27 mai, et le 3 juin 2020, de 13h à 14h30 TU.

Mercredi 13 mai :
Comment l'éducation peut-elle répondre aux besoins d'apprentissage pendant la pandémie du COVID-19, notamment en favorisant la résilience et le bien-être des enfants ?

Retrouvez l'enregistrement vidéo de ce wébinaire ici.

Mercredi 20 mai :
Le rôle des enseignants pendant la pandémie du COVID 19 et comment la pédagogie transformationnelle peut soutenir les besoins d'apprentissage pendant et après la pandémie.

Mercredi 27 mai :
Comment la pédagogie transformatrice peut répondre aux besoins d'apprentissage pendant la pandémie COVID-19 et soutenir le bien-être et la résilience des enfants pendant et après la pandémie ?

Mercredi 3 juin :
Implications éthiques pour les systèmes d'éducation et impact sur les enfants et les jeunes pendant et après la pandémie COVID-19.

Ces quatre wébinaires visent à :

  • Identifier, en utilisant la pédagogie transformationnelle, les moyens de créer des environnements et des plateformes d'apprentissage alternatifs sûrs, positifs et responsabilisant pendant la fermeture des écoles ;
  • renforcer la capacité des enfants à répondre aux exigences éthiques du monde pendant la pandémie du COVID-19 ;
  • explorer les moyens par lesquels les éducateurs peuvent soutenir et influencer le bien-être des enfants pendant la pandémie du COVID-19 afin de favoriser la résilience.

 

Pour en savoir plus : Site de l'IICBA



Réponse à l'épidémie de COVID-19 - Appel à l'action pour les enseignants

Réponse à l'épidémie de COVID-19 - Appel à l'action pour les enseignants

L’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 appelle tous les gouvernements, les parties prenantes de l'éducation et les bailleurs de fonds - publics et privés - à reconnaître les rôles essentiels que jouent les enseignants dans la réponse apportée à la crise due au COVID-19 et dans la reprise qui suivra.

Appel à l'action pour les enseignants

En date du 25 mars, 165 pays avaient fermé toutes leurs écoles à cause du virus COVID-19, touchant près de 1,5 milliard d'élèves et 63 millions d'enseignants du primaire et du secondaire. Ces nombres devraient continuer à augmenter. Ces fermetures posent des défis sans précédent aux systèmes éducatifs du monde entier. Cette crise sanitaire mondiale menace de ralentir considérablement les progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable, en particulier l’objectif de développement durable 4 ("Assurer une éducation de qualité, inclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous"). Il est également probable qu'elle exacerbe la crise mondiale de l'apprentissage et les inégalités en matière d'éducation, car ses effets se feront sentir de manière disproportionnée sur les plus pauvres.

Les enseignants sont l'épine dorsale des systèmes éducatifs et la clé pour atteindre les objectifs d'apprentissage, quels que soient le contexte et la situation. Dans le cadre de la crise due au COVID-19, ils sont en première ligne pour assurer la continuité de l'apprentissage. Partout dans le monde, les enseignants et les responsables d'établissements scolaires se sont rapidement mobilisés et ont innové pour mettre en place un enseignement à distance de qualité pour les élèves confinés, avec ou sans l'utilisation des technologies numériques. Ils participent également à la mise en œuvre/ l’élaboration d'autres formes d'enseignement et les dispensent. En outre, les enseignants sont essentiels pour communiquer les mesures prévenant la propagation du virus, en veillant à ce que les enfants soient en sécurité et bénéficient de soutien.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Source : Partenariat Mondial pour l'Education



Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'Éducation au développement durable

EDD pour 2030 appel

L’UNESCO lance son nouveau cadre :
« L’Éducation pour le développement durable: vers la réalisation des Objectifs de développement durable » - l’EDD pour 2030 et sa feuille de route pour sa mise en œuvre lors de la Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’éducation au développement durable à Berlin, Allemagne.

800 participants de toutes les régions du monde se retrouveront à cette occasion : des décideurs travaillant dans les domaines de l'éducation et du développement durable, des praticiens de l'éducation, des experts et des membres de la société civile, de la communauté internationale du développement et du secteur privé. 

Pour en savoir plus : https://fr.unesco.org/events/EDDpour2030 

Pour déposer un dossier de candidature : https://www.esdfor2030.berlin/call-for-proposals/fr/



Journée internationale de l’éducation

Journée internationale de l’éducation

L’éducation est un droit humain, un bien public et une responsabilité publique. L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 24 janvier Journée internationale de l’éducation, afin de célébrer le rôle de l’éducation pour la paix et le développement.

Sans une éducation inclusive et équitable de qualité et des opportunités tout au long de la vie pour tous, les pays ne parviendront pas à réaliser l’égalité des genres et à briser le cycle de la pauvreté qui laisse de côté des millions d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Aujourd’hui, 258 millions d’enfants et de jeunes ne vont toujours pas à l’école ; 617 millions d’enfants et d’adolescents ne savent ni lire ni effectuer des calculs simples ; moins de 40 % des filles en Afrique subsaharienne achèvent leur scolarité secondaire et près de quatre millions d’enfants et de jeunes réfugiés ne sont pas scolarisés. Ceci constitue une atteinte à leur droit à l’éducation et cela est inacceptable.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Source : UNESCO



Un programme pilote de formation pour les jeunes volontaires sur la paix et la citoyenneté mondiale


Du 6 au 8 décembre 2019, une formation sur l'éducation pour la paix et la citoyenneté mondiale des adolescents s’est tenue à Guédiawaye, dans la banlieue de Dakar, à destination des jeunes du Sénégal et de la sous-région.

L'initiative a été lancée par BanlieueUP, une association de jeunes volontaires, hommes et femmes, engagés à contribuer au développement socio-économique de la banlieue de Dakar.

«  La vision de BanlieueUP est de contribuer à ce que les banlieues deviennent des espaces de bien-être et de prospérité pour les populations d’ici 2030 »,
El Hadji Abou GUEYE, Président de BanlieueUP

Dans le cadre de la cible 4.7 de l'Agenda 2030 pour le développement durable, le Bureau régional multisectoriel de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Ouest-Sahel et l'IFEF (Institut de la francophonie pour l'éducation) se sont joints à BanlieueUP afin d’organiser cette formation pilote. Celle-ci vise à mieux comprendre les défis environnementaux et sociaux (existants aux niveaux locaux et mondiaux) auxquels les jeunes doivent faire face et à leur offrir les connaissances et outils dont ils auront besoin pour devenir des acteurs de paix et citoyens du monde, mais aussi des leaders dans leurs propres communautés.

Parmi 200 candidats âgés entre 18 et 35 ans, 16 femmes et de 16 hommes ont été sélectionnés pour cette formation pilote. Leur motivation à vouloir approfondir leurs connaissances des enjeux pressants auxquels ils sont confrontés, ainsi que leur engagement à construire des réseaux qui leurs permettront de passer à l'action dans leurs communautés et au Sénégal, ont été à la base de cette sélection.

Le programme était composé de plusieurs activités participatives, par exemple des formations professionnelles, des discussions, une compétition de slam et la planification des actions à mener dans le futur.

La conscience de soi-même, des connaissances et des compétences pour le développement durable

Durant l’ensemble de la formation, les participants ont été encouragés à s'exprimer et à partager leurs connaissances, leurs idées et leurs perspectives. Pour Mathilde Stoleroff, le Bureau régional multisectoriel de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Ouest-Sahel,  c’est un point essentiel : "Ce n'est qu'en écoutant les préoccupations des jeunes que nous pourrons développer des contenus et des méthodologies d'éducation à la citoyenneté mondiale et au développement durable qui soient contextualisées et qui répondent à leurs besoins et aux formes spécifiques d'exclusion dont nombre d'entre eux sont victimes".

Le premier jour, les participants ont reçu une formation sur des compétences sur la façon de :

  • S’exprimer en public ;
  • Travailler efficacement avec divers groupes ;
  • Construire des réseaux ;
  • Fournir et recevoir une critique constructive ;
  • Respecter les règles de coexistence et de respect mutuel ;

L'activité "tourner la couverture" a poussé les groupes à identifier un leader et à travailler de façon collaborative, prompte et efficace afin d’atteindre un objectif commun.

 
 

« Cette activité m'a beaucoup touchée parce qu'elle m'a rappelé que ce que l'on peut faire seul, on peut le faire encore mieux ensemble », Awa Diatta, 24 ans, Guédiaweye

L'importance de la coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature en Afrique de l'Ouest

Au cours de la deuxième journée, les participants ont échangé sur les relations culturelles, historiques et scientifiques entre l'homme et la nature en Afrique de l'Ouest. Ils ont souligné comment l'interaction entre les humains et leur environnement naturel s'exprime dans les langues locales, leurs pratiques culturelles et spirituelles. Le débat a été renforcé par la capacité particulière des participants à relier les questions liées à l'environnement à leurs origines sociales.

La voix des jeunes à travers le Slam

Le slam poétique, un art qui sait allier la poésie traditionnelle à la narration, à l'écriture et au rythme, est un outil puissant de sensibilisation qui permet aux jeunes urbains de s'exprimer.

Dans le cadre de la formation, les participants se sont affrontés lors d’une compétition de slam qui a donné lieu à des performances impressionnantes et puissantes. Les créateurs des 15 slams les plus populaires participeront à un atelier pour créer un slam qui viendra illustrer la vision de la paix et de la citoyenneté mondiale des 32 participants.

Agir dès maintenant !

Le troisième jour a été consacré au déclenchement de l'action. Tous les participants ont parlé des défis environnementaux existants dans leur propre quartier et, ensemble, ils ont trouvé des solutions possibles pour promouvoir des changements dans les communautés.

Suite à cette formation, quelques participants ont déjà formé un groupe nommé "Servir ensemble". Ils ont élaboré un plan d'action qui vise à créer un petit espace vert public où les jeunes pourront se rassembler près d’une école dans le quartier de Pikine, dont la mise en œuvre est prévue à partir de février 2020.

L'objectif ultime de cette initiative est de créer un mouvement de jeunes volontaires pour la paix et la citoyenneté mondiale dans la région ouest africaine. Diverses formations sont déjà prévues en ce sens pour 2020 sur la bonne gouvernance et la citoyenneté mondiale. 

Retrouvez cet article sur le site de l'UNESCO.



Promouvoir la prévention de l’extrémisme violent auprès des migrants maliens


Environ 763 millions d’individus vivent en dehors de la région où ils sont nés et nous observons actuellement les plus hauts niveaux de déplacements jamais enregistrés, avec 65,6 millions de personnes déplacées de force à travers le monde, selon les statistiques des Nations Unies.Au Mali, le conflit armé qui a éclaté au nord du pays en 2012 entre le Gouvernement et des insurgés, comprenant des groupes extrémistes radicaux, a provoqué une crise migratoire. Selon des chiffres récents des Nations Unies et du Gouvernement, plus de 135 000 réfugiés maliens ont migré vers le Burkina Faso, la Mauritanie et le Niger voisins, et beaucoup d’autres personnes ont été déplacées à l’intérieur du Mali. Ces migrants, en particulier les jeunes peu alphabétisés, peuvent être vulnérables à la radicalisation et être recrutés par des groupes extrémistes violents. Lire la suite...

 

Source : UNESCO



Des pays du Sahel réunis autour du suivi de l’intégration de la PEV dans les systèmes éducatifs


Le Mali, le Niger, la Gambie, le Burkina Faso, le Sénégal et la Guinée-Bissau, se sont réunis pendant deux jours à Dakar pour faire l’état d’avancement de l’intégration de la prévention de l’extrémisme violent (PEV) dans les programmes éducatifs et dans les processus d'enseignement et d'apprentissage de leur pays respectif. Lire la suite...

 

Source: UNESCO



Intégration de la pédagogie transformationnelle dans les systèmes éducatifs, un outil efficace pour la prévention de l’extrémisme violent


Les représentants des ministères de l’éducation primaire et secondaire du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal ont partagé au cours d’un atelier à Niamey (Niger), leurs expériences et échangé sur les moyens d’intégration de la pédagogie transformationnelle dans leurs systèmes éducatifs en tant qu’outil favorisant la résilience, l’engagement pour la paix et la prévention de l’extrémisme violent. Lire la suite...



Pages

S'abonner à RSS - UNESCO